Marie qui défait les noeuds

Marie qui défait les noeuds

Réalisation février 2019

Icône disponible sur demande

Marie qui défait les noeuds

 

« Marie qui défait les nœuds » est le nom d’un célèbre tableau est vénéré dans l’église de Saint Peter am Perlack, à Augsbourg en Allemagne, depuis 1700.

L’auteur du tableau s’est inspiré d’une méditation de Saint Irénée, (évêque de Lyon, martyrisé en 208), qui, à la lumière de la comparaison établie par Saint Paul entre Adam et le Christ, a établi celle entre Eve et Marie.

« Eve, dit-il, par sa désobéissance, fit le nœud du malheur pour l’humanité ; alors qu’au contraire, par son obéissance, Marie le dénoua. »

En contemplant la Très Sainte Vierge Marie , « Celle qui défait les nœuds », nous voyons qu’Elle rappelle ce que Saint Jean écrit dans l’Apocalypse, au chap. 12 :

« Un signe grandiose apparut au ciel : c’est une Femme ! Le soleil l’enveloppe, la lune est sous ses pieds et douze étoiles couronnent sa tête. »

Oui, la Vierge Marie, accompagnée d’un signe grandiose du Ciel, veut venir à notre secours. N’est-elle pas notre Mère et la Reine de toute Miséricorde ? Au Ciel , Elle intercède sans cesse pour nous et sa maternité aimante s’occupe plus que jamais de ses enfants entourés de dangers, paralysés par les nœuds de l’emprise du démon.

Mère du Soleil levant, Immaculée, Avocate, Auxiliatrice dans les moments d’affliction, Mère de Dieu que Lui-même nous a donnée comme Mère, voilà « Marie qui défait les nœuds ».

De plus, Elle vient en tant que Mère de Miséricorde, Elle qui connaît tout de notre vie. Elle prend pitié de nous, Elle s’empresse de nous secourir, Elle prie pour nous son Jésus plein d’amour. Jésus peut-il dédaigner les demandes de Sa Mère ? Est-il possible que le Seigneur ne les exauce pas ? Bienheureux ceux qui vivent auprès d’une Mère si aimante et si puissante devant Dieu ! Pour cela n’ayons pas peur, notre appel sera entendu. 0sons déposer nos nœuds dans les mains de Jésus, notre Sauveur, et dans celles de Marie, notre Mère. « Ses mains sont des globes d’or » (Cantique des cantiques), merveilleuses et royales.

« Saint Jean La contempla revêtue du Soleil. Comme sur terre nul ne peut fuir la chaleur du soleil, de même aucun être vivant ne peut être privé de l’amour de Marie » ( Abbé de Cèles).

Ne rejetons pas cet amour. Recherchons-le !

« Marie qui défait les nœuds » est vêtue d’un manteau bleu, (...) qui représente le manteau de gloire de la Reine des cieux, Elle qui vécut sur terre dans l’amour, comme une servante, humble, pauvre et dépouillée de tout. (...)

Dieu a concédé à Marie un pouvoir immense sur tous les démons. A chaque fois qu’ils attaquent l’un de ses enfants et que celui-ci L’appelle au secours, Elle n’a qu’un geste à faire pour qu’ils s’enfuient, terrorisés.

« Oh ! Comme les démons tremblent en entendant seulement prononcer le nom de Marie », dit Saint Bernard.

Si, dans les tentations, les chrétiens avaient la sagesse d’invoquer avec confiance le nom de Marie, ils ne tomberaient pas « car les démons fuient et l’enfer tremble au son de ce nom parfait » (Bienheureux Alano).

Eve, trompée par l’ennemi, a entraîné dans sa chute l’humanité. Marie, au contraire, est victorieuse. Elle accorde cette victoire à tous ceux qui l’invoquent. « Marie qui défait les nœuds » semble dire : « Mes enfants, lorsque le démon vous attaque, ayez recours à moi, regardez-moi et ne perdez pas courage. Je vous défends et je vous ferai savourer la victoire. »

Marie tient dans ses main un ruban, le ruban de nos vie, tout encombré de nœuds, faciles à défaire ou très serrés, groupés ou éloignés, conséquences du péché dans tous les domaines de notre vie : affectifs, familiaux, professionnel, communautaires …

Marie prend notre vie dans Ses Mains compatissantes et en défait les nœuds, l’un après l’autre. Avec quelle attention et quelle tendresse, Elle travaille tout en écoutant notre demande, l’appel d’un enfant qui lui est si cher !

Et qu’arrive-t-il ?

Ce ruban se transforme en un ruban nouveau, libéré de tous les nœuds qui l’entravaient. Nous comprenons alors le pouvoir de libération des mains de « Marie qui défait les nœuds ».

Un autre ange s’approche alors. Il prend le ruban de notre vie, nous regarde et nous dit : « Regardez ce qu’Elle a fait. Voyez ce que Marie peut faire par son intercession. Ayez donc confiance en Elle. Abandonnez-lui vos difficultés et vos angoisses ! »

Ranimons avec force notre foi. Regardons la miséricorde de notre Mère et rallumons dans notre cœur la flamme de l’espérance !… Puisque nous possédons cette Mère de Miséricorde, quelles grâces craignons-nous de ne pas obtenir en nous prosternant à ses pieds ?

Dès lors, pleins de confiance, approchons-nous de « Marie qui défait les nœuds ». Approchons du trône de la grâce, dans la certitude d’être entendus. Nous avons en Marie, une Mère qui intercède d’une manière infaillible. Ce qu’Elle demande est toujours accueilli par Jésus, Son Fils. Abandonnons alors, en toute confiance, les nœuds de notre vie dans les mains de notre Mère et disons-lui : « Marie qui défaites les nœuds », priez pour moi ! Et Elle nous répondra : « Avec moi sont les richesses… pour enrichir ceux qui m’aiment » (Prov. 8 ,18 et 21).

 

D'après un texte extrait du site salve-regina.com