Immaculée aux deux couronnes 01

L'Immaculée aux deux couronnes

Réalisation janvier 2021

Disponible sur demande

(En grande et petite taille)

 

Le texte encadrant la Vierge est un extrait de la célèbre Salutation à la Vierge, composée par Saint François d’Assise et de par sa présence sur l’icône, elle se veut être comme une prière lui étant directement adressée : "Salut Marie, Dame Sainte, Reine, Mère de Dieu, en qui fut et demeure toute plénitude de grâce et Celui qui est tout Bien. Salut Palais, Tabernacle, Maison, vêtement, servante, Mère de Dieu".

Le dogme de l’Immaculée Conception a, depuis le Moyen-âge, été porté à bras le corps par les Franciscains. La définition du Dogme, proclamé par le Pape Pie IX, reprend au mot près celle qu’en avait fait le célèbre Docteur Subtil, le Bienheureux Jean Duns Scot (1265-1308). L’Immaculée Conception est la Reine et la Protectrice de l’Ordre Franciscain. Elle est donc un hommage justifié fait à la Reine de l’Ordre.

Cette prière est enfin une référence, à Celle qui est comblée de grâce, ainsi que le dit l’Archange Gabriel, en saluant Marie, lors de l’Annonciation comme l’on l’entend dans l’Evangile du 8 décembre (Luc, 1, 28).

Privilège des privilèges, Grâce des grâces, que reçut l’humble servante du Seigneur, immaculée dans sa conception, c’est à dire, qu’Elle fut conçue sans péché. Et pour cause, il fallait une chair virginale et immaculée pour que le Verbe étant Lui-même de nature immaculée, puisse prendre chair demeurer ainsi…

La Vierge y est représentée dans le type Hodigitria (οδηγεώ /odigeô), qui en grec ancien signifie « Je guide ». Elle nous présente les deux couronnes, et en même temps, nous indique le chemin à suivre… Par ces couronnes, elle semble nous dire : "Laquelle va tu choisir… ?" et en même temps, elle regarde sur le côté, semblant nous dire : "Mon Fils est par là"…

La façon vestimentaire de l’Immaculée, est en blanc, et l’on distingue discrètement, sur la gauche, la ceinture bleue, évoquant discrète l’apparition de Notre Dame de Lourdes, qui s’est révélée, le 25 mars 1858, sous le nom d’Immaculée Conception... »

 

DSCN7985

 

Les deux couronnes de Saint Maximilien Kolbe

 

Maximilien Kolbe, dans le siècle Rajmund Kolbe est né le 8 janvier 1894 à Zduńska Wola (Pologne). L’événement suivant nous a été rapporté par sa mère, dans le procès de canonisation de son fils. Elle rapporte qu’il marqua profondément l'enfance de Raymond qui avait un caractère assez fort. Lui-même n'en à jamais parlé, sans doute par humilité.

En 1904-1905, sa maman le gronde, il prie Marie et se trouvant à l'église, la Vierge lui apparaît tenant dans ses mains deux couronnes : une blanche signe de la pureté, et une rouge signe du martyr. Il les accepte toutes les deux. Toute sa vie se réalisa selon ce dessein. Dès ce moment, il se confie totalement à Marie. La prière devient pour lui source de grâces et de conversion.

Plus tard, Raymond entrera chez les Frères Mineurs Conventuels où il deviendra Frère Maximilien. Il fondera en 1917, la Mission de l'Immaculée, avec quelques frères. Déporté à Auschwitz, il mourut héroïquement le 14 août 1941. Béatifié en 1971, il a été canonisé en 1982 par son illustre compatriote Jean Paul II.

Comme un peu plus de 7 000 000 de personnes, je fais partie de la Mission de l'Immaculée qu'il a fondé. Ma consécration séculière, prononcée en son sein et y étant actée devant la Fraternité Franciscaine Séculière, le 8 décembre 2013 est ma forme d'engagement au 3e Ordre Franciscain.

 

Salutation à la Vierge Marie

(Saint François d’Assise)

 

Salut, Marie, Dame sainte,

reine, sainte mère de Dieu,

Tu es la Vierge devenue l’Église,

choisie par le très Saint Père du ciel,

consacrée par Lui comme un temple

avec Son Fils bien-aimé et l’Esprit Paraclet

Toi en qui fut et demeure toute plénitude de grâce et Celui qui est tout bien.

 

Salut, Palais, de Dieu !

Salut, Tabernacle de Dieu !

Salut, Maison de Dieu !

Salut, Vêtement de Dieu !

Salut, Servante de Dieu !

Et salut à vous toutes, saintes Vertus,

qui, par la grâce et l’illumination de l’Esprit-Saint,

êtes versées dans le coeur des fidèles,

vous qui, d’infidèles que nous sommes,

nous rendez fidèles à Dieu !