P9100003

Saint Didier

Réalisation septembre 2017

Disponible sur demande

 

Saint Didier de Langres

Saint Protecteur de la ville de Langres

+ vers 411 à Langres

Fête le 23 mai

 

On sait peu de chose de Didier de Langres. La date même de se mort est contestée, comme est incertaine la date initiale du siège épiscopal de Langres dont il aurait été le troisième titulaire. Il semble qu'il soit très souvent confondu avec d'autres Didier, saints comme lui Didier d'Avignon, Didier de Vienne. Pourtant Warnahaire écrivit sa vie au début du VIIe siècle et il aurait assisté au concile de Cologne tenu vers 346. Une tragédie aurait été écrite et jouée au XVe siècle sur sa vie et sa mort et publiée en 1855 sous le titre Vie et passion de Mgr saint Didier, martyr et évêque de Langres, jouée chanoine de Langres, publiée pour la première fois d'après le manuscrit unique de la bibliothèque de Chaumont. C'est sans doute que son héroïsme a marqué longtemps la population.

 

Le martyre

 

Les Vandales, sous la conduite de Crocus, avaient une première fois envahi la Gaule vers 265. Ils dévastaient tout sur leur passage, ne laissant âme qui vive. Leur réputation était terrible. Ils revinrent pourtant au IVe siècle. L'évêque Didier voulait protéger son peuple. Il s'avança en compagnie de son archidiacre Vincent devant le farouche arien qui commandait les envahisseurs. Il lui présenta l'Évangile et tâcha de le convertir à la modération. Mais le barbare, qui n'entendait pas la langue de Didier, oublia qu'il était chrétien lui aussi et fit exécuter l'évêque et son adjoint. Deux cents ans après, l'on montrait encore un livre taché du sang du martyr. Le bourreau fut, sur-le-champ, frappé de folie et courut, en hurlant, se fracasser la tête contre les murailles de la ville. Tous les témoins en furent effrayés. La ville fut cependant saccagée par les Vandales.

 

Son culte

 

Le culte de saint Didier se développa tout de suite et s'étendit rapidement. Son souvenir est conservé dans plusieurs endroits d'Italie. Il serait originaire de Lombardie et ses reliques se trouveraient à Gênes et à Arles. Cela n'empêche pas que, en 1314, l'élévation de son corps eut lieu en l'église de Langres qui, dédiée à sainte Madeleine, prit à cette occasion le nom de Saint Didier. On dit aussi qu'une de ses reliques a été transférée à Clermont-en-Argonne en 1649. Autant de signes d'une tradition vivante. (Source: http://casimir.kuczaj.free.fr)